ACTU

AGIR DANS SON LIEU, une proposition de Julie Crenn

Artistes invités : Nicolas Boulard, Morgane Denzler, Aurélie Ferruel et Florentine Guédon et Nicolas Tubéry

PROCHAIN RDV : OUVERTURE DES ATELIERS

MERCREDI 9 MAI à 18h00 – Devant la verrière – Les Arques

 carton lancement recto

Téléchargez le dossier de presse ici !

Note d’intention

La représentation du monde rural traverse l’histoire de l’art, de Jean-François Millet, Rosa Bonheur en passant par Vincent Van Gogh, Kazimir Malevitch ou encore Marc Chagall, les exemples sont nombreux. Avec un souci de réalisme, voire de naturalisme, ou bien dans une volonté d’inscription du sujet dans un discours idéologique, la représentation du monde paysan fait, le plus souvent, l’objet d’une manipulation. Les images d’Épinal subsistent et se disséminent profondément dans les strates de l’imaginaire collectif. Si pour les uns le monde paysan est vecteur soit de luttes, soit de soumissions, il reste pour les autres un espace d’utopies, de fantasmes et de nostalgie. Il souffre pourtant d’un spectaculaire désintérêt non seulement de la part de la sphère politique, mais aussi de la société dans son ensemble.

Les artistes boudent également les problématiques agricoles. Le projet Agir dans son lieu participe à l’analyse de cet évitement collectif et à l’élaboration d’une pluralité de questions : quelles sont les réalités agricoles actuelles ? Comment les artistes s’en emparent-ils ? Comment représentent-ils un monde qui semble exister à l’écart de la société ? Malgré l’importance fondamentale du monde paysan qui se trouve aux fondations de l’alimentation mondiale, nous observons un désintérêt collectif, mais aussi une méconnaissance flagrante d’un secteur relégué à la marge de la société. Avec la conscience de son délitement dû à une surindustrialisation des pratiques agricoles, le projet, qui a débuté en 2017 à la Galerie Duchamp à Yvetot, se poursuit cette année aux Arques avec la collaboration de cinq artistes qui vont, à travers leur travail en résidence, poser leurs regards sur ces différentes problématiques. Nicolas Boulard, Morgane Denzler, Aurélie Ferruel et Florentine Guédon et Nicolas Tubéry vont ainsi mettre en perspective avec ces questionnements leurs pratiques, leurs médiums et leurs réflexions respectives pour traiter de sujets tels que l’humain et son rapport aux paysages, aux animaux et aux différents types de cultures.

Par la marche et une observation accrue de la construction des paysages, Morgane Denzler déplace le médium photographique pour imaginer de nouveaux rapports à la cartographie. Son expérience physique du paysage donne lieu à une topographie nouvelle, à la fois plastique et mémorielle. Issues de familles d’agriculteurs, Aurélie Ferruel et Florentine Guedon portent un regard sensible sur le monde paysan. Dans une démarche de type sociologique et ethnographique, elles fouillent et hybrident les traditions rurales. En partant de réalités locales, spécifiques au territoire qu’il explore, Nicolas Boulard entremêle la notion de terroir et les principes de l’art minimal. Les installations vidéo de Nicolas Tubéry nous plongent dans l’univers de l’élevage, le conditionnement des animaux, l’économie, le soin, ainsi que la fierté et les difficultés inhérentes aux métiers d’éleveurs.

En 2011, Édouard Glissant déclamait « Agis dans ton lieu, pense avec le monde ! ». Le titre et l’ambition du projet empruntent à la pensée de Glissant qui nous invite à agir, à penser, à comprendre et à nous indigner.

Julie Crenn